BON A SAVOIR

Partagez vos expériences!

écrire

Cette plateforme a été créée par le MLI pour promouvoir le partage d’expériences entre professionnels de la langue. Interprètes, traducteurs, terminologues, formateurs d’interprètes, etc… cette page vous appartient ! Partagez vos expériences avec vos collègues à travers des articles originaux (à partir de 600 mots seulement) en français, en anglais, etc… Vous pouvez aussi re-publier ici des articles que vous avez publiés ailleurs. Le sujet est au choix. Ne soyez pas timides et surtout ne sous-estimez pas la valeur de vos expériences. Envoyez-nous vos articles à: info@mli-benin.com.

Pour lire un article en entier, cliquez sur le titre de l’article. N’hésitez pas à proposer des sujets qui vous intéressent en commentaires. Vos commentaires sont importants car nos auteurs veulent savoir ce que vous pensez de leurs écrits. Bonne lecture !

 

Ce poulet était indigeste

Par Elolo Kumodzi, 30 juin 2017

Les jeunes lecteurs se demanderont pourquoi le ce court article a pour titre : ‘’ce poulet était indigeste’’. Avec un peu de patience, ils comprendront. J’adore le poulet. Cela ne fait l’ombre d’aucun doute. Je le préfère au mouton, au porc, au lapin. Ma mère vous le confirmera. J’en ai même fait l’élevage. Mon amour immodéré pour le poulet a malheureusement pris un sacré coup les 13, 14 et 15 juin 2017 à Lomé à l’Hôtel Concorde.

Humilité, vous avez dit humilité ?

 Par Kossi Agbolo, 20 avril 2017

Lentement mais sûrement le temps s’égrenait. Nous arrivâmes au moment où nous étions surpris de remarquer que les deux années requises pour passer le Master en Interprétation de Conférence étaient en passe de s’écouler. Le leitmotiv qui revenait sur toutes les lèvres était : ça va finir bientôt. Mais la fièvre des examens ne nous laissait pas savourer ce moment délicieux. Dans son coin, chacun invoquait soit le Dieu créateur, soit tout ce qui pourrait lui procurer une force supplémentaire pour surmonter l’obstacle tant redouté qu’est l’examen final en interprétation de conférence ; surtout la prise de note qui nous donnait la chair de poule.

Le destin de Wangrin

Par Kossi Agbolo, 12 février 2017

Les règles d’éthiques et les mesures de répression sont bien établies dans notre profession, mais apparemment, leur respect est limité. Je crois qu’en faisant appel à la fibre religieuse et à la conscience professionnelle de tout un chacun, on pourrait ramener quelques rares collègues sur le droit chemin. Je suis sûr qu’en lisant le titre, beaucoup ont immédiatement pensé à l’œuvre de l’écrivain malien Ahmadou Hampaté Bâ, du moins ceux qui ont eu la chance de la lire ou qui en ont entendu parler. Eh bien, vous n’avez pas tort ; j’ai toujours essayé de citer Wangrin aux collègues, le plus souvent pour parler d’honnêteté, ou bien pour démontrer que le bien mal acquis ne profite point. Même si Wangrin n’était pas un personnage complètement malhonnête, sa vie nous démontre que l’appât du gain ne profite pas toujours et qu’il faut faire preuve d’humanisme dans notre quête des richesses de ce monde.

Du virtuel au réel, une rencontre plus qu’intéressante, 2ème partie

Par Moudachirou Gbadamassi

Du virtuel au réel, une rencontre plus qu’intéressante. Avec un peu de retard, je vous présente ici la deuxième partie de l’entretien que le doyen Elolo Kumodzi nous a accordé. Je trouve cette deuxième partie plus riche que la première surtout à cause des secrets de réussite partagés par le dinosaure…

 Du virtuel au réel, une rencontre plus qu’intéressante

Par Moudachirou Gbadamassi

J’ai toujours cherché à connaitre les anciens du métier, surtout dans notre contexte africain où il n’existe presque pas d’écrit sur notre profession encore moins sur ses acteurs. Je sais qu’en rencontrant les anciens, j’aurai l’occasion de me plonger dans le passé glorieux de notre profession en Afrique à travers ce qu’ils me raconteront. Ecouter les anciens est aussi une source d’inspiration pour moi et, je le crois, pour les autres jeunes. Ne dit-on pas chez nous que c’est au bout de l’ancienne corde qu’on tisse la nouvelle ?

J’ai entendu son nom pour la première fois dans une discussion entre…

Les interprètes, docteurs des mots ?

Par Kossi Agbolo

Une jeune dame du nom de Clémence Siabi (32 ans) est décédée le vendredi 10 juin 2016 au CHU Sylvanus Olympio de Lomé à cause de la négligence du personnel soignant. Après une opération chirurgicale réussie le 7 juin, la victime rendit l’âme 3 jours plus tard parce que l’équipe de garde n’a pas su panser sa plaie. Malgré les appels et les cris de détresse des membres de la famille, le médecin et son équipe de garde ont préféré faire la sourde oreille, préférant se concentrer sur la télévision et leurs téléphones portables. Ils étaient sans doute occupés à « whatsapper », si je puis me permettre ce néologisme. Comme vous le savez certainement, le phénomène Whatsapp fait des ravages dans la société. Vous êtes étonnés de voir qu’un article destiné aux interprètes commence avec cet extrait d’un journal paru récemment dans la presse privée au Togo. Mais la suite de l’histoire vous édifiera beaucoup plus, c’est de cet article que je tire mon inspiration pour…

Interprètes de conférence: curiosité, terminologie et Maître Marc Bonnant.

Par Joseph Rurangwa

21 ans après mon premier passage en cabine française (Kigali, 1995), je me trouve aujourd’hui particulièrement intéressé par quelques rares secteurs et sous-secteurs spécialisés: depuis peu, (2015), je me suis penché régulièrement sur des articles de journaux portant sur le secteur pétrolier vu la volatilité des cours et leurs impacts directs sur les économies africaines dépendant principalement de l’or noir (Algérie, Angola, Gabon, Guinée équatoriale, Lybie, Nigéria). Les conséquences économiques sont assez inquiétantes lorsqu’on y ajoute la contagion aux autres matières premières (agricoles et minières) du continent avec des risques d’instabilité économique et ensuite politique…

 

Interprète, vous avez le droit de garder le silence…

Par Caroline Imboua-Niava

Souvent inscrite au contrat de travail et parfois pas, la clause de confidentialité doit faire partie du code de déontologie de l’interprète. De mon point de vue tout au moins, l’interprète professionnel considère tout naturellement que les échanges au cours d’une réunion sont confidentiels et il est prudent dans les termes qu’il emploie lorsqu’il parle de son travail…

 

Mayday – My Story

By Nina Okagbue

Do you like adventure? If so, consider interpretation as a career. At the beginning of your interpreter training, you will refine your natural public speaking and stress management skills. My introduction to essential skillsets for interpreters came thirty-six years ago. Like any interpreter working on the African continent, I was in a plane. However, this flight was a whistle-stop tour to seven African countries in just three days. That day, 17 April 1980, and that plane, a Lockheed JetStar, turned out to offer a most unusual lesson to the rookie interpreter that I was…

 

Silence, on interprète !

Par Moudachirou Gbadamassi

Silence, on interprète ! L’interprétation est un exercice qui requiert une concentration maximale. La concentration requiert aussi un certain degré de silence et de calme. Ma petite expérience m’a montré que la plupart des interprètes aiment le silence total. Néanmoins, certains interprètes ont un degré de tolérance du bruit plus élevé que d’autres. D’après le témoignage d’une collègue, sa tolérance du bruit est si grande qu’une fois, elle a continué à travailler pendant qu’une partie de la table de la cabine de fortune – qu’elle avait d’ailleurs du mal à supporter – tombait avec beaucoup de fracas. Elle a maintenu sa concentration malgré les techniciens qui couraient dans tous les sens pour essayer de corriger la situation. Par contre, il y a des collègues qui ne tolèrent pas du tout le bruit de sorte que, quand quelqu’un chuchote derrière eux, ils coupent leur…

Un commentaire sur “BON A SAVOIR

  1. Raymond A. KOLIKI

    Hello dear trainers, teachers, CEOs, …….

    I’m more than happy to leave a comment here. I’ve just discovered this website of MLI and I feel very excited. I won’t hasitate to come here regulary in order to learn from your experiences and share my own experience with you if necessary just because I’m in my 5th year of english teaching and just at the end of my 1st year of pratical and spoken English teaching.
    What I’ve just learnt(learned) about here is very cool and more interesting. Congratulations to the CEO and big up to him.

    Mr Moudachirou, Keep up the good Job!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *